Qui sommes-nous ?

HISTORIQUE


Milieu des années 1950

Tous les étudiants en Pharmacie étaient représentés par l’ONEPF (Office National des Étudiants en Pharmacie de France). L’ONEPF était un office dépendant de ce que l’on appelle aujourd’hui la « Grande UNEF » (l’ancienne Union Nationale des  Étudiants de France).

1956

La Grande UNEF se politise (extrême gauche) : elle demande notamment la fonctionnarisation de certaines professions libérales. De nombreuses associations étudiantes ne se reconnaissent plus dans cet organisme et le quittent.

1961

Les Corporations de Médecine, Dentaire, Pharmacie et Droit qui avaient quitté l’UNEF fondent la FNEF (Fédération Nationale des Étudiants de France). Les étudiants en Pharmacie y sont représentés par l’UNEPF (Union Nationale des Etudiants en Pharmacie de France). Les étudiants en Pharmacie sont donc, durant cette période, représentés par deux associations : l’ONEPF dépendant théoriquement de l’UNEF mais indépendante dans les faits (elle regroupe les associations de Paris, Lille, Montpellier et Grenoble) et l’UNEPF qui regroupe les autres corporations.
Afin de pouvoir défendre au mieux les intérêts des étudiants en Pharmacie, ces deux organisations ont décidé de se saborder et de fusionner. Cependant de nombreuses réunions ont précédé la création de notre association.

XIXe congrès de l’Office National (23, 24 et 25 avril 1967 à Lille)

L’ONEPF met en œuvre une tentative de réunification entre les deux associations, les délibérations sont présentées à l’UNEPF le 30 avril à Lyon.

5 novembre 1967

Les représentants des étudiants en Pharmacie de la faculté de Paris et des facultés de Province se sont réunis au siège de l’Association Amicale des Étudiants en Pharmacie de Lille (AAEPL).
D’un commun accord, ils ont décidé de se libérer des textes de loi syndicaux qui les liaient, les uns à l’UNEF, les autres à la FNEF, et de fonder une Association Nationale où tous les étudiants en Pharmacie de France trouveraient leur place.
Ce groupement se gardera essentiellement de toute préoccupation non pharmaceutique, et plus encore, de toute option philosophique, politique ou confessionnelle : son seul but étant de se consacrer à l’étude des problèmes estudiantins et de la défense des étudiants en Pharmacie en tant que tels. Un bureau de travail a été élu et se présente comme suit : VION (Lille), BUFFA (Lyon), CLAUDE (Nancy), HANOUZ (Paris).
Au cours des réunions, l’unité entre les diverses amicales de France a pu être réalisée et désormais il n’existe qu’une seule et unique Association Nationale : l’ANEPF. Elle regroupe alors les amicales d’étudiants en Pharmacie de Besançon, Bordeaux, Caen, Clermont-Ferrand, Grenoble, Lille, Limoges, Lyon, Marseille, Montpellier, Nancy, Nantes, Paris et Toulouse.
Le premier bureau de l’ANEPF à été élu : Jean-Pierre LEPARGNEUR (Toulouse) assurera la présidence de l’association.

24 Mars 1968

Les premiers statuts de l’ANEPF sont déposés à la Préfecture de Police de Paris. Depuis cette date, l’ANEPF reste la seule association représentative des Étudiants en Pharmacie de France.

OBJECTIFS ET MOYENS


Objectifs

  • Veiller à la défense des droits et intérêts, tant collectifs qu’individuels, des étudiants en Pharmacie.
  • D’établir entre les associations membres ainsi qu’entre les étudiants en pharmacie des liens d’amitié et de solidarité.
  • De contribuer à la qualité de la formation des étudiants en pharmacie.
  • D’œuvrer en faveur de l’accessibilité des études de pharmacie, indépendamment du contexte social ou financier de l’étudiant.
  • De favoriser l’épanouissement des étudiants par l’élaboration de leur projet professionnel et l’amélioration de leurs conditions de vie.
  • De contribuer à l’évolution des pratiques professionnelles pour correspondre aux attentes des futures générations.
  • De permettre aux étudiants de développer leurs capacités à exercer un mandat associatif ou d’élu étudiant, leur culture scientifique et pharmaceutique, leur rôle d’acteur de santé publique ainsi que leur esprit critique.
  • De participer à l’amélioration de la santé des populations.

 

  • Informer les étudiants sur l’actualité universitaire et professionnelle
  • Favoriser les échanges internationaux, notamment par le biais des Associations EPSA (European Pharmaceutical Student Association) et IPSF (International Pharmaceutical Student Federation)
  • Participer aux actions de préventions, d’éducation à la santé et aux grandes campagnes de santé publique.

Moyens

  • La participation active à la Conférence des Doyens de Pharmacie, ainsi qu’à la Commission Nationale des Etudes de Maïeutique, Médecine, Odontologie et Pharmacie et à l’Observatoire National de la Démographie des Professions de Santé dont l’ANEPF est membre.
  • L’action revendicative auprès du gouvernement ou du parlement pour tout sujet concernant notamment les réformes des études pharmaceutiques ou les conditions des étudiants en pharmacie.
  • Les rencontres et échanges réguliers avec l’ensemble des acteurs et représentants de la profession de pharmacien, notamment le Conseil National de l’Ordre des Pharmaciens, les Syndicats et groupements de pharmaciens d’officine, le LEEM, et la participation à leurs différents congrès et événements.
  • La participation et les échanges avec les représentants de l’assurance maladie dans le cadre des négociations conventionnelles relatives à la pharmacie d’officine.
  • L’invitation de professionnels et d’acteurs politiques ou institutionnels lors de ses différents événements.
  • La participation à l’ensemble des temps d’administration des fédérations auxquelles elle adhère, notamment les Associations EPSA (European Pharmaceutical Student Association), IPSF (International Pharmaceutical Student Federation) et la FAGE (Fédération des Associations Générales Étudiantes).
  • La publication numérique ou physique de Guides, de périodiques et de clip vidéo.
  • La promotion des tutorats et l’aide à leur développement sur l’ensemble du territoire.
  • L’encadrement des élections étudiantes dans les conseils universitaires, dans le réseau des oeuvres, ainsi qu’au Conseil National de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche et au Centre National des Oeuvres Universitaires et Scolaires.
  • La mise en place d’une bourse sur critères sociaux pour les étudiants en pharmacie en difficultés.
  • La coordination de programmes de sensibilisation, de prévention et d’éducation à la santé auprès du grand public par le biais de ses membres ou dans le cadre du programme Médic’Action.

Elle encadre l’organisation sans but lucratif :

  • d’un Congrès annuel en fin d’année universitaire
  • d’Assemblées Générales rythmant toute l’année universitaire
  • d’un Conseil d’Administration à Paris en Janvier, et d’un second à Strasbourg en Juillet.
  • D’événements spécifiques de formation pouvant être organisés en commun avec d’autres associations monodisciplinaires comme l’ANEMF, l’ANESF, l’UNECD ou encore la FNEK.
  • Des rencontres pharmaceutiques d’été et d’hiver.

Les moyens énumérés ci-dessus sont indicatifs et non-limitatifs.

FONCTIONNEMENT


 

Un large réseau associatif constitue l’A.N.E.P.F : on distingue donc les associations administratrices : ce sont les 24 associations d’étudiants en pharmacie de France répartis dans l’ensemble des 24 Universités proposant un cursus pharmaceutique. Il y a également les associations appelées « membres associés » : elles apportent une expertise complémentaire sur des thématiques spécialisées ; on y retrouve les associations engagées dans le tutorat, les actions humanitaires ou de santé publique, et également les associations d’étudiants en filière industrie qui ont des problématiques spécifiques.

L’A.N.E.P.F a pour mission de porter la voix des étudiants en pharmacie. Pour se faire, elle s’appuie sur des événements consacrés aux débats et aux échanges d’idées : les assemblées générales.

Les membres associés ont également la possibilité d’échanger sur leurs sujets spécifiques lors de commissions.

Aller à la barre d’outils